Clervaux

Gare

Mertert

Gare

Distance142 km
Dénivelé2870 m
Difficulté3/5
Date18 au 24 juillet 2022

C’est parti le Luxembourg

Pour cette étape de plus de 100 km, nous allons traverser le Luxembourg en longeant la frontière est. Au programme 113,46km. Mais en réalité, nous en ferons plus de 140… Dans ce qui suit, tu décourvriras le parcours idéal… nous ferons pas mal de détours pour trouver de l’eau (cimetière par exemple) ou pour trouver un magasin afin d’acheter de quoi manger… et il n’y en a pas des masses dans le coin.

Nous avons bien repéré le manque de magasins sur le parcours. Nous allons donc prévoir, nous organiser, anticiper, mais aussi devoir faire ces quelques détours pour aller chercher les rares magasins qui se trouvent sur le parcours.

Ce qui va nous marquer

Les paysages et le calme

Ce qui va nous marquer cette semaine, ce sont évidemment les paysages incroyables autour de Berdorf (point d’attraction de cette étape). Je reviendrai dessus plus en détails…

Le fléchage

Le fléchage est parfois hasardeux sur cette partie luxembourgeoise. Effectivement, à plusieurs reprises, il va falloir confirmer le trajet avec le GPS… certains panneaux sont mal placés ou à terre :/

Les scolytes

Nous serons également marqués par le scolyte et ses ravages. La problématique, nous la connaissons bien, elle touche directement notre petit bois à l’arrière de la maison (à découvrir dans la cette vidéo). Ici, au Luxembourg, nous découvrons l’ampleur du désastre et cela a provoqué quelques difficultés pour trouver un bivouac en toute sécurité ou tout simplement pour continuer notre trajet lorsqu’il y avait du vent. Ces portions nous ont particulièrement touchés et nous laissent un goût amer sur l’état de ces forêts… où l’homme a encore une fois sa responsabilité.

Présence de la route

Pendant toute la semaine, nous serons principalement au calme dans la forêt… mais le GR5 longe la nationale 10 et malheureusement certains passages se font sur elle.

Le dénivelé

A part ces quelques couacs, les passages en forêt sont vraiment top… les dénivelés sont là aussi… les montées raides et en lacet nous amènent au sommet avant de redescendre pour refaire la même chose. On n’y penserait pas forcément… mais au Luxembourg, ça grimpe!

Les animaux

Pas de grandes villes dans le coin, on sera bercé par le calme de la forêt et des nombreux animaux sauvages. On se croirait dans les Vosges et pourtant nous sommes au milieu du Luxembourg.

Transport en commun gratuit

A noter également que les transports en commun luxembourgeois sont gratuits… et des bus fréquents (toutes les heures) relient tous les petits villages que nous croiserons. C’est impressionnant de voir ça.

En revenant de cet endroit, je disais que j’y retournerai en vacances avec les enfants.

On me répondait souvent: “mais pourquoi?”.

Pour nous c’est évident, pas besoin d’aller très loin pour voir de belles choses. La beauté et le calme de cette région est très apaisant et tellement beau à voir.

1er jour

Nous connaissons déjà bien cette partie du parcours pour l’avoir fait dans l’autre sens l’année dernière… 10km pour joindre le GR5 et une gare. Cette première partie sera plutôt découverte pour ensuite rejoindre la forêt.

Au mois de juillet, nous sommes en pleine canicule et les températures attendues ces 3 prochains jours devraient avoisiner les 40°C :/ Malgré cette chaleur, nous avons hâte d’avancer et sommes en pleine forme.

La première station service nous apportera son lot de déception… du tabac, de l’alcool, du café et de l’eau… même pas un sachet de pâtes. On sortira avec une simple tablette de chocolat. Heureusement, c’est le premier jour et nous avons du stock. On en profite tout de même pour faire une petite sieste à l’ombre… la chaleur est bien là. Nous devons ensuite longer la nationale 10 pour terminer par une belle montée.

Cette dernière montée en fin d’après-midi va tout de même mettre un stop à ce premier jour. Il fait chaud, très chaud. Nous nous posons en retrait d’une route pas fréquentée à l’abri des regards. Cela nous laissera la possibilité de se laver tranquillement, de passer une bonne soirée à profiter de ces moments de détente et de dormir à la belle étoile.

Animaux sauvages et bruits de la forêt seront au rendez-vous. Renard, biche, hiboux et autres oiseaux de la nuit, quel bonheur.

2ième jour

La journée sera difficile et nous n’atteindrons pas notre objectif journalier (20km). Les montées et les descentes présentent des pourcentages importants. Nous allons chercher un magasin, mais toujours rien, il ne faudra pas ce louper le lendemain à Vianden.

Pendant une bonne partie de la journée nous serons en hauteur à découvert en pleine chaleur… vivement la forêt!

Pause boisson en milieu d’après-midi juste avant une sieste. La chaleur est étouffante et nous voilà à près de 40°C. Nous continuerons un peu plus tard pour notre dernière grosse montée aux nombreux lacets. Au passage du dernier village, nous nous chargeons en eau. Quelques 7l pour tenir la soirée et le lendemain matin.

Ici encore nous serons en arrière de la route, bien à l’abri des regards indiscrets pour profiter d’une nuit à la belle étoile. Nous ne croiserons personne, nous en profiterons donc pleinement.

3ième jour

C’est le début des bobos…

Les difficultés du parcours seront en première partie de journée avec encore des pourcentages importants. Mais ce qui nous frappe en ce début de journée, c’est le passage par plusieurs zones d’épicéas attaqués par le scolyte… alors que le vent se lève et que l’orage approche. Arrivés en haut de la première montée, l’orage est tout proche et nous hésitons à continuer au risque de se retrouver dans une zone dangereuse sans pouvoir en sortir rapidement si le temps devait se dégrader. Nous continuons, tout en restant prudents.

La deuxième montée, va nous emmener sur les hauteurs de Vianden pour découvrir la ville de haut et y plonger. Ce sera l’occasion de faire quelques courses et de s’arrêter à un restaurant pour diner. La fin de parcours sera bien plus calme. Mais la chaleur est toujours étouffante avec ses 40°C et nous nous arrêterons à un belvédère pour la sieste de l’après-midi… l’endroit fait rêver, non?

Comme chaque jour, au dernier village, nous nous chargeons de 7l d’eau pour terminer la journée. La météo annonce un risque d’orage… nous choisirons de nous abriter à une table couverte pour passer la nuit. C’était pas top, au bord de la route, et encore une fois cela nous empêche d’atteindre notre objectif de 20km :/ alors qu’on était encore prêts à marcher.

4ième jour

Nous allons passer en matinée près de Diekirch, mais décidons de ne pas faire ces quelques km de détour pour y trouver de la nourriture dans l’espoir d’avoir ce qu’il faut à Beaufort le lendemain matin.

Nous quittons Gildorf avec une grosse montée avant une journée plus calme. Les températures sont aussi un peu plus respirables. Et c’est surtout à ce moment que nous allons découvrir nos premières falaises rocheuses. C’est encore très timide, mais ça va s’intensifier jusque Beaufort.

Nous allons pousser notre avancée car nous comptons sur un petit étang près de Beaufort… pouvoir sa laver correctement et nettoyer ses habits ne serait pas du luxe. Nous serions également tout près de Beaufort pour y faire des courses dès le matin.

La découverte du lieu et plus incroyable que ce qu’on pouvait imaginer. Étang, table de pic-nique, rocher tout autour de nous, calme… c’est vraiment top. On mange nos restes et le lendemain, nous pourrons faire des courses.

C’est la première fois que nous dépasserons les 20km.

5ième jour

Nous y sommes… Beaufort, en direction de Berdorf dont ma compagne en garde un très bon souvenir.

Nous démarrons donc de Beaufort qui est une très belle ville. Nous allons la parcourir, faire quelques km de détour pour arriver à un magasin. C’est à la sortie de la ville que le spectacle commence vraiment… Passage le long d’un petit ruisseau entre les falaises. C’est magnifique! Et Audrey qui me dit que c’est rien par rapport à ce qui nous attend à Berdorf. Le paysage sera de plus en plus beau au fil de la journée. Et il fait un peu plus frais au milieu des rochers.

C’est aussi plus touristique, c’est là que nous croiserons d’autres randonneurs de plus en plus nombreux, avec un pic autour de Berdorf. Et pourtant, je peux affirmer qu’il fait très calme… Preuve en vidéo. Et ce n’est pas un extrait choisi sur le volet, ce fût toute la journée comme ça. Le calme et une telle beauté… c’est magnifique le Luxembourg.

Nous passerons donc le long des rochers d’escalades de Berdorf et puis nous nous arrêterons à Berdorf pour une petite glace, se charger en eau et reprendre la route.

Notre fatigue est bien avancée et nous ne sommes pas sûrs d’arriver jusque Echternach. Après quelques km à marcher, nous arrivons à la conclusion que c’est d’ailleurs une mauvaise idée. Nous arriverions à un moment où les magasins sont fermés et nous nous priverions ainsi d’un point de ravitaillement important (et de croissants le matin). De plus, entrer dans la ville, veut aussi dire devoir en sortir et donc allonger notre journée.

Nous nous arrêtons donc après seulement 14,6km. Il est pourtant tard… les nombreux arrêts pour profiter du paysages prennent du temps.

Petit conseil: Pour les journées où tu passes par des endroits particuliers, prévois plus de temps (moins de km).

Heureusement, après Berdorf, c’est plutôt descendant. Le lieu de bivouac a été plus difficile à trouver. J’ai du m’y reprendre à plusieurs fois car il y avait des épicéas dans le coin.

6ième jour

Echternach… c’est le moment de faire nos dernières courses! En ce début de parcours plus calme et moins impressionnant que celui de la veille, nous en profitons pour parler de nos futurs projets. Un nouveau voyage à vélo peut être? Ou la suite du GR5. Cette suite nous amènera directement à Mondorf-les-bains où nous nous arrêterons pour profiter des thermes et clôturer notre prochaine étape.

Petite halte à Gisterklaus, petit bled de quelques maisons, mais surtout d’un petit café vraiment top. Eau fraiche aromatisée et surtout une tarte à tomber par terre et l’accueil était génial. Ça fait vraiment du bien en cette fin de parcours. C’est aussi le moment de prendre les 7l d’eau…

C’est aussi là que je découvre un peu plus l’application GPS de mon téléphone et me rend compte qu’il est possible d’y indiquer les points d’eau, les tables de pic-nique ou les Belvédères… des informations très utiles. Elles vont d’ailleurs conditionner la suite de la journée… nous allons pousser jusqu’à une table pour se reposer et manger (le souper) pour prendre des forces. Ensuite redémarrer et pousser jusqu’à un Belvédère où nous pourrons passer la nuit. Encore un endroit incroyable où la nuit à la belle étoile était géniale.

7ième jour

Ça sent la fin du parcours… nous allons subir un changement de paysage passant des forêts du Luxembourg à un paysage viticole. C’est d’ailleurs ce paysage au milieu des vignes qui va animer la suite de notre GR5 pour plusieurs jours. Histoire de nous mettre l’eau à la bouche.

Nous prendrons bus puis train au départ de Mertert pour rentrer à la maison. Ce sera notre prochain point de départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.