Alsace – Liège: Étape 5 d’un voyage à vélo

Rituel du matin :

  • Petit déjeuner
  • Brosser les dents
  • Replier la tente
  • Remballer toutes les affaires et tout caser dans la remorque et les sacoches.

Nous sommes rodés maintenant ! Nous la connaîtrons par cœur cette tente et le Tétris dans la remorque.

A Darscheid, nous regagnons comme prévu une piste cyclable, le parcours devient plus agréable et après 25km nous arrivons à Gérolstein pour une pause et un dernier ravitaillement en Allemagne. C’est donc aussi la dernière journée où nous allons manger le pain allemand, un peu acidulé… il faut s’y habituer. C’est aussi la fin des Toffifee… nous faisons une overdose !

Nous n’allons pas trop nous attarder ici… il y a encore du chemin à parcourir.

Le départ de Gérolstein est un peu chaotique au bord d’une route fort fréquentée. Nous n’avons pas choisi le meilleur itinéraire. Très vite nous retrouvons la piste cyclable et c’est très agréable. L’itinéraire est toujours fléché et bien indiqué.

Pour avoir quelque chose de plus sécurisant et le plus chouette possible nous restons sur la piste cyclable même si celle-ci fait quelques détours. Après Prüm, la piste cyclable traversera une forêt sur de nombreux kilomètres sans aucune civilisation autour de nous. Le décor est à nouveau magnifique.

Quelques gouttes de pluies après les jours de canicule seront même au rendez-vous. Ça tombe bien, nous ne ferons pas notre longue pause de l’après-midi comme les autres jours… une petite envie de dormir dans un lit (chez les grands-parents d’Audrey à Vielsalm).

Nous passons sous l’autoroute et hop, nous voila en Belgique ! Nous le remarquerons tout de suite ! Le fléchage n’est plus le même. Jusqu’à maintenant, presque impossible de se perdre.

Arrivés en Belgique, le fléchage se fait hésitant et est parfois inexistant à part quelques indications de Point Nœud qui ne vous servent à rien si vous n’avez pas d’accès à Internet :/ Heureusement, nous connaissons mieux la Belgique et ses particularités, mais pour des personnes qui ne sont pas du coin, ça doit être déroutant.

Nous allons d’ailleurs à un moment perdre de vue la piste cyclable et nous devrons nous rabattre sur la route pour continuer jusque Vielsalm.

Il y a donc encore quelques kilomètres en perspective. Lors de notre pause pour souper, nous en discutons, nous hésitons, nous devrons peut-être rouler de nuit. Notre philosophie, c’est de voir au moment venu. Mais nous avons une forte envie de terminer cette étape…

Il commence à se faire tard, mais nous avons décidé de le faire au finish. Pas envie de camper à 10 km de l’arrivée…

La fin de parcours plutôt descendante va nous aider et nous terminons fort ! Il commence à faire sombre, mais Vielsalm est en vue et en pleine ébullition pour la fête nationale belge (le lendemain). Nous passons quelques barrages pour pouvoir traverser la ville et éviter une dernière montée à pic. Nous voilà arrivés chez les grands-parents d’Audrey à la tombée de la nuit.

Un bon matelas, ça fait du bien aussi 😀

Demain ce sera pause à Vielsalm pour la fête nationale. Puis nous entamerons le retour à Liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.