Le quotidien d’un papa à vélo

Jusqu’à maintenant, je t’ai présenté comment transporter les enfants de moins 9 mois, ceux de 9 mois à 5 ans, et puis finalement ceux de plus de 5 ans

Mais tout ça, ne te dit pas à quoi ressemble mon quotidien à vélo. Et pour te montrer qu’un quotidien à vélo c’est bien mieux que la voiture, rien de tel que de te plonger dans celui-ci. Mais avant ça, je t’invite à découvrir le podcast Pause-Vélo.

Pause-Vélo

Chaque semaine un nouveau podcast de 30 minutes sur le vélo au quotidien. Pour tous ceux qui aiment le vélo utilitaire, le vélotaf,… On y parle matériel, voyage, nouveautés, enfants,… tout pour se déplacer au quotidien à vélo.

C’est léger, et toujours de bonne humeur. Ça donne le sourire tout en découvrant les nouveautés sur le vélo au quotidien. Et c’est animé par une équipe de maitres en la matière!

Personnellement, je les écoutes tous et j’attends chaque semaine le nouveau podcast. C’est toujours passionnant.

Maintenant, il est temps de vivre cette journée « type » avec moi.

Cette ligne du temps sera agrémentée de nos petites anecdotes du quotidien pour rendre le tout encore plus réel… on s’y croirait presque!

Je vais donner des heures, cela reste indicatif. Chaque jour est différent, mais cela te guidera et tu pourras ainsi mieux réaliser à quoi peu ressembler un tel quotidien.

Le but est de te montrer que nous ne sommes pas des extra-terrestres! Je t’assure!


Bienvenue dans le quotidien d’un papa à vélo

Ma situation (en novembre 2021)

Papa de 2 filles (5 et 2 ans).

Avec ma compagne nous gérons le quotidien et la vie familiale ensemble.

Nous n’avons pas de voiture, mais un vélo cargo et vivons à 7 km de l’école des enfants et 500 m de mon travail (madame travaille principalement à domicile). Le fait d’avoir le travail, la maison et l’école dans une zone géographique proche est un choix assumé et nous permet aujourd’hui ne nous passer de voiture.


La semaine – École

Ma compagne et moi, nous nous répartissons les trajets équitablement. A quelques exceptions près, c’est moi qui conduit les enfants à l’école et Audrey qui ira les rechercher.

Le matin – 4h10

Mon réveil commence à s’éclairer, tout en douceur et progressivement pour me retirer des bras de Morphée. La luminosité croissante va me permettre de me réveiller avant qu’il ne sonne à 4h30.

4h30 c’est tôt? Je vous invite à découvrir le Miracle Morning! –>

C’est une matinée tout en douceur et sans bruit qui commence. Il fait calme.

J’ai ainsi 1h30 pour prendre du temps pour soi. Me préparer et puis, selon la journée et les envies, faire un peu de méditation, un footing, un peu de musculation ou juste lire

6h00

Il est temps d’allumer le feu (en hiver) et/ou de préparer les affaires des enfants.

6h15

C’est le réveil des enfants.

Pendant que les enfants s’habillent, je prépare le petit déjeuner et je réchauffe le repas pour l’école. Ce sont généralement les restants mis de coté la veille pour les mettre dans une lunch-box isotherme. A l’école, mes filles auront ainsi un repas bien chaud et préparé par nos soins.

7h15

Départ pour l’école…. et en hiver, il faut s’habiller chaudement.

Petit point sur l’équipement en hiver

Pour faire ces trajets quotidiens en hiver, il faut s’équiper un minimum… Voici les indispensables de haut en bas: Bonnet, écharpe, veste d’hiver + pull supplémentaire juste pour le trajets à vélo, gants, pantalon imperméable supplémentaire (si elles ont juste un collant), quelques chaussettes en plus si besoin 😉

En hiver, si vous roulez en remorque ou en vélo-cargo, il est possible de fermer celles-ci avec une capote pour garder la chaleur et y ajouter des couvertures et bouillottes. Avec tout ça, elles sont vraiment bien la dedans.

Si le transport se fait sans la capote, il faut prévoir en plus des habits imperméables.

(Je sais que certains sont adeptes du vélo Longtail,… mais pour moi, la remorque ou le vélo-cargo fermés sont indispensables en hiver,… J’ai longuement hésité entre le vélo-cargo et le Longtail,… j’en parle sur cette page! )

Vous trouvez que j’en fais trop? Voici une petite anecdote…

Anecdote

Fin janvier 2021… il neige durant la nuit de samedi à dimanche… c’est la première vraie neige de l’année et c’est de plus en plus rare. Nous décidons donc de partir en famille au champ pour chercher nos légumes, c’est à 30 minutes à vélo. Le terrain est chouette, les enfants pourront s’amuser dans la neige… L’idée est sympa… Lou veut absolument aller sur le siège arrière, près de papa! C’est OK, on ne fait pas plus attention. A mi-parcours, Lou se plaint d’avoir froid, nous l’installons dans la remorque pour qu’elle puisse se réchauffer. Elle n’y arrivera pas, c’est trop tard. Nous abrègerons la récolte de légumes pour rentrer au plus vite se mettre autour du poêle à bois. La sortie dans la neige vient d’être écourtée. Si les enfants sont exposés au vent, il faut vraiment ne pas hésiter à mettre des couches chaudes. L’après-midi fut éprouvante! On apprend et on fait plus attention.

Petit point sur les vélos

Jusqu’en 2020, nous faisions tous les trajets avec notre vélo physique… Les enfants grandissent et deviennent plus lourds, et nous avons envie de nous passer de voiture… c’est pourquoi en août 2020 nous achetons notre premier vélo électrique.

En 2021, nous vendons la seule voiture du ménage et nous achèterons un vélo-cargo électrique également pour faire les trajets.

Les trajets quotidiens avec les enfants devenaient une charge trop lourde. Par facilité, pour ne pas se décourager et ne pas être tentés de prendre la voiture, nous avons opté pour des vélos à assistance électrique. C’est un vrai confort sur notre quotidien.

Le trajet pour l’école se fait à 90% sur une piste cyclable, à l’écart de la circulation. C’est vraiment agréable et plaisant. Dans les 10% restant, il n’y a que 2 carrefours où il vaut mieux être un peu plus vigilent. On développe des alternatives et des façons de circuler pour ne pas se mettre en danger.

Tout ça est une question d’habitude, à force de pratiquer le vélo, et à force d’emprunter un trajet, on l’améliore. Il ne faut donc pas vous arrêter dès le premier obstacle.

Après 25 minutes de vélo (7km), je dépose les enfants à l’école.

Puis retour à la maison sur cette même piste cyclable.

Sur la piste cyclable

Carrefour dangereux

Dans le carrefour de droite, quelques marquage au sol pour les vélos. C’est pas top!

Dans le deuxième carrefour, aucun marquage. Il faut être vigilent!

Et on oublie pas d’observer la nature

8h25

Direction le travail (ou préparation de mon thé, si je suis en télétravail).

Le soir – 16h

Audrey va rechercher les enfants à l’école.

17h00

Je rentre à la maison où m’attendent les enfants. Le temps de manger une galette ou un fruit pour tenir jusqu’au repas. Il est temps de jouer avec eux et de préparer à manger.

19h – 19h30

Nous mangeons tous ensemble et puis on enchaine par le rituel du soir. Brosser les dents, lire une histoire, dire ce qu’on a aimé de notre journée…

20h30

Dodo… enfin… les enfants papoteront et joueront dans leur lit encore un peu avant de sombrer.

21h-21h30

Il est temps pour papa d’aller se coucher aussi!

Jours exceptionnels

Les courses

Nous privilégions le vrac, le local et le bio,… c’est pas toujours disponible près de la maison :/ Mais nous trouverons notre bonheur près de l’école à 20 minutes à vélo. Une partie aux petits producteurs qui vend en vrac sur Liège et qui privilégie le local et bio quand c’est possible.

Ça, c’est la tâche d’Audrey en général le mercredi soir

Faire les courses en cargo!
Faire les courses en cargo

Le champ

Et ça, c’est ma tâche!

Une fois par semaine (en hiver moins), je vais au champ des possibles chercher nos légumes. Le principe est simple, un maraicher cultive les légumes et nous venons récolter notre part (oui, il faut mettre les mains dans la terre). L’abonnement est annuel et c’est un super moyen d’impliquer les enfants dans la découverte des légumes. C’est tellement plus gai qu’un rayon de magasin. Je le fais parfois seul (surtout quand il fait moche et en période hivernale). Dans ce cas, c’est le vendredi (mon jour de repos — 4/5 temps). Parfois avec les enfants, mais alors plutôt le week-end. Les enfants nous aident et surtout découvrent les légumes.

Activité extrascolaire

Pour le moment cela ne concerne que la grande. Elle va tout les mercredis après-midi à la danse près de l’école. Nous en profitons après pour s’arrêter à une plaine de jeux ou faire un peu de vélo.


Les week-end et périodes non scolaire

Le samedi Audrey travaille, je m’occupe seul des enfants. C’est le moment de passer un moment privilégié avec mes filles.

Le dimanche c’est en famille.

Visite chez des amis ou la famille

Nous profitons également du week-end et des vacances pour rendre visite à des amis ou de la famille. Bien souvent à vélo, ils habitent pas trop loin. Mais il n’y a pas que le vélo dans la vie… quand c’est trop loin, il y a les transports en commun.

Les stages pendant les vacances

Les stages de vacances devrons être localisés à Liège ou très proches afin de pouvoir y aller à vélo… mais concrètement, nous habitons proche de la ville, il y a tout ce qu’on veut sur Liège.

Les balades – Plaine de jeux – Spectacles

Ce qu’on aime le plus faire en famille, c’est se balader. Que ce soit à pied ou à vélo, c’est toujours chouette avec les enfants d’aller à une plaine de jeux, aller voir un spectacle, aller au cinéma ou manger une glace.

Lors de nos balades, nous essayons aussi de découvrir la nature.


Et sans les enfants, ça donne quoi?

En semaine

Nous nous octroyons chacun des soirées (1 ou 2) pendant que l’autre garde les enfants. Personnellement, j’utilise surtout ces soirées pour m’entrainer à vélo, et parfois pour me promener, prendre du temps dans notre bois, aller au cinéma…

Paysage du voyage à vélo Alsace-Liège

Ça fait du bien d’avoir des moments pour se ressourcer.

Pendant ces soirées, il faut gérer les enfants seuls.

Le vendredi

Audrey et moi sommes tous les deux en 4/5 temps pour avoir plus de temps pour nous, les amis, la famille et les enfants.

Nous utilisons les vendredis pour passer une journée à 2 en amoureux ou pour avancer dans les travaux de la maison ensemble. Et par moment, nous utilisons ce temps pour faire chacun nos activités de notre coté, couper du bois pour l’hiver, se reposer, jardiner, faire du sport,…

La vie de famille, c’est aussi des moments en couple.

Des soirées et journées

Nous essayons au moins 1 fois par mois d’avoir 1 journée avec la soirée ou 1 week-end complet (soyons fou) pour notre couple. Ces moments sans enfants sont précieux, tellement bons et ressourçant.

Nous en profitons pour aller au cinéma, au restaurant ou juste se faire un bon repas avec un bon vin à la maison. Nous prévoyons des thermes. Parfois ça dérape, et c’est important de se retrouver régulièrement en couple.

Ces moments nous les avons grâce à Mamy, les marraines de Florine ou la maman de Lou qui pendant ce temps gardent les enfants. Merci à elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *