L’un des 3 piliers dans le sport et le cyclisme, c’est le mental (avec la nutrition et le physique)! C’est ce qui te permettra de progresser, mais surtout de dépasser tes limites et d’atteindre les sommets que tu pensais inatteignables.

Le mental? Pourquoi?

Pour bien progresser

Un bon entrainement vous demandera un effort intense sur de longues périodes. Sans un bon mental, tu n’iras pas puiser au fond de toi-même la force nécessaire pour te faire « mal » pendant cet entrainement. C’est en sortant de ta zone de confort que tu vas réussir à l’étendre et à t’améliorer.

A tout instant pendant l’entrainement, il va falloir rester motiver, même si l’effort est intense, s’il pleut ou qu’il fait froid,… Et l’une des premières choses à faire c’est de trouver cette motivation,… se créer cette motivation.

Faire un entrainement au-delà de sa limite de confort nécessite un très bon mental. Sans lui, tu te cantonneras à ce que tu sais faire sans jamais aller plus loin.

Pour te lancer des défis

Le mental te servira aussi à te lancer des défis qui te paraitront énormes et te donneront la motivation de réussir, d’aller au bout, même si c’est difficile (la fierté va t’aider aussi un peu). Sur certaines épreuves, des coureurs te diront que tout se joue dans la tête… on est parfois tout près de la réalité.

Entretenir un bon mental

Se faire plaisir

Suivre un entrainement et se donner à fond, c’est bien! Mais il ne faut pas oublier de se faire plaisir. On fait avant tout du cyclisme pour son bien-être, parcourir de beaux endroits, entretenir sa forme… La plupart d’entre vous n’êtes pas des coureurs professionnels. Alors le plus important: Ça doit rester un plaisir.

Lors de tes séances d’entrainement, n’oublies pas d’y intégrer des sorties juste pour le plaisir, où tu rouleras peut-être un peu moins vite, où tu iras dans des lieux que tu affectionnes particulièrement, monter le col du coin, ou pour faire une balade en famille… ces petits moments sont là pour te rappeler pourquoi tu fais du vélo.

Les objectifs

Les objectifs, c’est ce qui te fera sortir de ton lit de bon matin pendant que tout le monde dort. Ce sont tes objectifs qui te guideront dans ton entrainement pour arriver au top de ta forme le jour J. Faire l’Etape du tour, demandera un minimum de préparation avant.

On peut avoir un ou plusieurs objectifs. Le minimum c’est 1. Sans aucun objectif, il sera plus difficile de t’entrainer… pourquoi se donner à fond sans but ?

Idéalement, je conseille 2 objectifs. Il peut y en avoir plus, mais il faudra alors les prioriser.

L’objectif est personnel et peut être très varié:

  • Participer à l’Etape du tour ou une autre cyclo de renommée
  • Maigrir
  • Participer à une Ultra distance de 300 à plusieurs milliers de kilomètres
  • Maintenir sa forme
  • Sortir avec des amis sans être à la ramasse
  • Retrouver un bon sommeil…

A toi de trouver les objectifs qui te motiveront.

Quand tu auras tes objectifs, fixe une date et maintiens un compte à rebours… a chaque baisse de motivation rappelle-toi tes objectifs.

L’entraineur

L’entraineur sera une source de motivation.

C’est simple. On a un entraineur, on lui fait confiance, on le paye pour nous faire progresser… il sait de quoi il parle. Automatiquement, on aura la motivation de respecter ce qu’il nous demande.

Cet élément fait partie de tous les autres, mais vous aidera parfois à sortir rouler alors que le temps ou l’envie n’y est pas forcément.

Si tu cherches un entraineur, ça tombe bien, tu n’as plus qu’à cliquer sur le lien! 😉

La liste

Ados, on en faisait des listes… alors oui, refais une liste! Une liste reprenant les raisons qui te poussent à avoir cet objectif.

Cette liste, tu peux la construire petit à petit, elle va s’étoffer et s’enrichir.

Encore une fois, cette liste est personnelle et dépendra de l’objectif. Garde-la toujours sur toi (dans ton smartphone par exemple). Dès que tu as une baisse de motivation, ou si tu ne te souviens plus pourquoi tu voulais faire ça, ou pourquoi tu t’entraines… relis-là.

Exemple: je souhaite participer à une course d’Ultradistance de 500km

Pourquoi?

  • pour me dépasser
  • pour mon estime de moi
  • pour préparer un voyage autour du monde
  • pour en parler sur mon site et les réseaux

S’inspirer

N’oublie pas de voir ce qui se fait ailleurs. Des vidéos, des livres, des podcasts, les réseaux sociaux,… sont là pour parler vélo. Ils seront pour toi une source d’inspiration et te donneront peut-être les prochains défis à réaliser. Pour t’inspirer, n’hésite pas à consulter la partie « Blog » du site, j’y partage mes bonnes trouvailles.

Sans soucis

Ce dernier point n’est pas directement lié au sport et à l’entrainement. Mais on peut apprendre à laisser ses problèmes à la maison.

Il est évident que s’entrainer ou aller en compétition avec un esprit tranquille sera beaucoup plus bénéfique. Faite des exercices qui vous permettront de lâcher-prise et de vous concentrer à fond à votre effort.

Le soutien de la famille est tout aussi capital. C’est toujours mieux de savoir que son plan d’entrainement ne pose pas de problèmes à Madame et à l’organisation familiale. Avoir des enfants qui ne comprennent pas pourquoi papa part rouler tout seul plutôt que de jouer avec eux est un déchirement. En tout cas pour moi, c’est difficile. Comment vous mettre à fond en sachant les enfants à la maison et tristes de ne pas vous voir? Il faut donc en parler, expliquer les choses, être sincère et honnête…

Savoir qu’à l’arrivée d’une cyclosportive ou d’un défi, votre famille sera là pour vous accueillir, sera un moteur pour vos jambes en fin de parcours et lors des moments difficiles.