Génération Covid – Génération sacrifiée

En mars 2021, je vous parlais d’un sujet qui me tient à cœur, la faim dans le monde pour en faire une petite comparaison avec le Covid-19… Et force est de constater que le combat n’est pas le même. Je vous laisse découvrir ou redécouvrir cet article. A la veille de la vaccination, les chiffres sont parlants.

Aujourd’hui en décembre 2021, nous sommes aux 2 ans de l’apparition du virus en Chine. 2 ans qu’on essaye de nous faire croire que ce virus est le plus grand combat de ces dernières années (la faim dans le monde ce n’est que 9 millions de décès par an… et ça touche principalement les pays pauvres, trop pauvres pour s’y intéresser).

Encore une fois, je vais dévier de mon domaine de prédilection, le vélo, pour me pencher un peu plus sur certains chiffres et surtout certaines mesures qui touchent nos enfants.

Commençons par le bilan… après 2 ans

Covid-19

Après 2 ans de pandémie, le 28 novembre 2021, nous en sommes à 5 183 003 décès dans le monde (statista).

Je n’ai aucune intention de remettre en question ces chiffres! Ce sont les chiffres officiels et je me base la dessus. Inutile de rentrer dans des polémiques autour de comment on obtient ce chiffre, Chaque pays à ces méthodes de comptages. Certains vont les sous-estimer afin de montrer qu’ils font ce qu’il faut, alors que d’autres vont les sur-estimer pour colporter la peur.

5 millions de morts en 2 ans donc. C’est beaucoup, non? En tout cas, visiblement suffisamment pour mettre en place des mesures exceptionnels et inédites de confinement plutôt généralisées et adoptées par la majorité des pays.

5 millions de morts, est-ce vraiment beaucoup? Quand il s’agit d’un membre de votre famille, surement que oui. Mais dans l’absolut? Prenons un peu de recul.

Les autres causes de mortalité dans le monde

Source du tableau: notre-planete.info

  • On peut donc citer le tabagisme qui cause plus de 8 millions de morts/an (OMS). Mais ça rapporte un maximum de pognon à l’industrie du tabac… alors laissons faire…
  • Les pollutions intérieures et extérieures, c’est 8 millions de morts/an également.
  • Suite à mon premier article, vous le savez maintenant, le FAO estime à 9 millions/an le nombre de décès liés à la faim… Ça touche principalement les pays pauvres, alors est-ce qu’on s’y intéresse vraiment?

Lutter contre la faim, le tabagisme ou la pollution n’est clairement pas une priorité dans ce monde.

Le Covid-19, lui touche principalement les pays riches et ne rapporte rien… (Alors que le vaccin, lui, fait des heureux).

J’essaye ici de comprendre, ce qui pourrait justifier la privation de nos libertés à travers la lutte contre ce virus alors que pas grand chose n’est fait pour d’autres problématiques aux conséquences bien plus importantes.

Et quand je vois ces chiffres, j’ai du mal à comprendre. Et malheureusement les seules explications que j’ai, sont liées au système dans lequel nous vivons, où les pays riches, le capital, la domination sont bien plus importantes que des « décès ».

C’est le moment de parler de ces mesures qui nous sont imposées depuis 2 ans…

Covid-19 et nos enfants

Les enfants sont-il a risque?

Voici 2 graphiques représentant la mortalité liée au Covid -19 par tranche d’âge…

Distribution du nombre de décès Covid-19 par tranche d’age en novembre 2021 en Belgique

Distribution du nombre de décès par tranche d’age depuis le début du Covid-19 en Belgique

Graphiques et chiffres officiels de Sciensano.

Tu vois la colonne des moins de 24 ans? Non? C’est normal!.. Alors, il y a bien des décès chez les moins de 24 ans, j’ai essayé de trouver des chiffres, mais c’est visiblement difficile à trouver. Une chose est sûre, c’est tellement faible que ce n’est même pas représenté sur le graphique.

En dessous de 44 ans, on ne peut pas non plus se considérer comme groupe à risque. La moyenne d’age des décès liés au Covid est de…. roulement de tambour…. 84 ans!

Ne devrions nous pas nous concentrer sur les personnes qui sont vraiment touchées par le Covid? C’est-à-dire les plus de 65 voir même 75 ans.

Rien n’est inventé, et je me base sur les chiffres officiels… pourtant on en parle jamais dans les médias.

Le covid-19 ne touche pas les enfants.

Et pourtant, c’est bien eux qui étaient visés par les dernières mesures de restriction en Belgique.

Les enfants sont-ils vecteur du virus?

Le virus circule chez les enfants, c’est un fait. Mais ces mêmes enfants ne risquent rien (voir graphique ci-dessus!) et surtout, ils ont que très peu de symptômes et donc transmettent très peu le virus… et au fait le transmettre à qui? A mamy, qui elle est vaccinée?

Référence de la vidéo: La campagne de vaccination des adolescents.

Les mesures

Depuis le début de la pandémie, nos enfants souffrent aussi de ces confinements à répétition, du manque de contact, du manque de relation et d’échanges, du manque d’activités physiques. Les conséquences, nous les découvrirons dans quelques années.

Jusqu’à maintenant, les mesures touchaient pourtant bien moins les enfants… les enfants n’étaient pas pris en compte dans la bulle, les activités continuaient pour eux,…

Depuis les nouvelles mesures du 3/12/21, un tournant vient de s’opérer…

Les autorités constatent que le virus circule dans les écoles. Alors pour protéger les personnes âgées et les personnes à risque (ce n’était pas le but du vaccin?), il faut durcir le ton dans les écoles.

Les enfants sont pointés du doigt, stigmatisés, on les montre comme le foyer de l’épidémie, le problème à résoudre.

Parmi ces mesures, celle qui fait le plus de débat… le port du masque à 6 ans.

Nos enfants, vont grandir, apprendre à parler entre-autre, se développer, créer leur personnalité,… mais sans:

  • pouvoir lire sur les lèvres
  • voir l’expression du visage (qui fait partie du langage)
  • exprimer leurs émotions

Dans un monde aseptisé!

Faire appliquer le masque à 6 ans… c’est demander à des enfants

Et tout ça, alors que les enfants ne sont pas touchés par le Covid.

C’est bien eux qui sont visés par ces dernières mesures gouvernementale. Nous allons sacrifier nos enfants, cette génération qui construira le monde de demain. Les conséquences à long terme seront désastreuses.

Et le vaccin?

Nous ne connaissons pas les conséquences de ce vaccin sur notre santé. Ne serait-il pas judicieux par précaution de ne pas l’injecter à nos enfants?

Pour rappel, tous les vaccins anticovid sont toujours en phase 3 d’essai clinique et pourtant déjà administré à des millions de citoyens. Les vaccins ont actuellement une autorisation de mise sur le marché « conditionnelle » accordée dans l’urgence.

Très régulièrement, on nous parle de vacciner les enfants… euh… vacciner contre quoi? Une maladie qui ne les touches pas?

La logique voudrait qu’on protège nos enfants, ceux qui construiront le monde de demain. C’est tout le contraire actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *